Acheter une maison avec ou sans courtier immobilier

Très répandus au Québec, les courtiers immobiliers s’octroient environ les trois-quarts (75%) du marché selon la dernière estimation disponible de 2015. Une bonne part est donc laissée à des méthodes alternatives pour vendre un bien immobilier. Il est de plus constaté, qu’année après année, le nombre de courtiers immobiliers diminue de manière soutenue au Québec. Qu’est-ce qui décide de s’adresser ou non à un courtier et quels sont les avantages et inconvénients d’acheter une maison sans courtier ?

Pourquoi acheter une maison sans courtier ?

La commission que reçoit un courtier immobilier est située entre 4 % et 6 % de la valeur du prix de vente. Mais l’acheteur ne doit pas payer, c’est sur le vendeur que repose le poids de la commission. L’acheteur peut magasiner à sa guise sur les plateformes web et dans les agences mais, sans courtier, il n’aura pas accès à la totalité des mises en marché (ou trop tard).

Si vous êtes vendeur et que vous avez du temps devant vous pour planifier, organiser et effectuer les visites, votre propriété pourrait faire partie des environ 35 % de biens qui se vendent au Québec sans l’intervention d’un courtier immobilier, selon un sondage mené par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

Comment acheter une maison sans courtier ?

Dans ce secteur, nul n’est indifférent au phénomène dont le chef de file indiscutable est le site duproprio.com qui a connu sa plus forte croissance en 2017 : +10 %. Avec un bien immobilier sur cinq désormais vendu au Québec à travers la plateforme payante, c’est un succès qui agite et inquiète le monde des courtiers.

Il faut dire que le marché est porteur et continue de l’être. Il se vend 10 % de plus de propriétés en moyenne, à l’échelle de la province en ce début d’année, qu’à pareille date l’an passé, à Montréal, à Québec, à Gatineau et à Sherbrooke, d’après la FCIQ.

D’autres plateformes internet sont actives dans ce domaine de l’achat de maison sans courtier, ou avec les conseils de celui-ci mais sans la commission (ou avec des commissions réduites). Citons par exemple :

  • Publimaison
  • ImmoAction
  • ProprioMax
  • ProprioSolo

Et comme le conseillent les professionnels du secteur, pour augmenter les chances de vendre il est recommandé de multiplier les annonces sur par exemple Kijiji, Lespacs ou Craigslist. À moins d’avoir signé un contrat de vente exclusif, c’est autorisé.

Les inconvénients d’acheter une maison sans courtier

Bien sûr, si le métier de courtier existe c’est qu’il sert à quelque chose. L’avantage de passer par un courtier est par exemple la possibilité d’obtenir un contrat d’exclusivité, qui est une quasi garantie de vendre dans des délais raisonnables et au prix souhaité. Sans son aide, vous devrez vous charger vous-mêmes des négociations, quitte à y perdre de l’argent.

Par ailleurs, un courtier possède de multiples domaines d’expertise :

  • résidentiel
  • hypothécaire
  • commercial
  • industriel
  • terrains

De plus, les courtiers n’hésitent pas à utiliser des outils exclusifs afin de parfaitement connaître tous les marchés et évaluer les tendances pour en faire profiter leurs clients. Ils ont accès à des données qu’il est impossible au particulier d’obtenir et leur réseau étendu est un argument solide.

Pourtant, la profession a encore perdu 2 000 membres entre 2015 et 2016 et le nombre de courtiers continue de chuter au Québec depuis 2011 malgré des statistiques de ventes records.

1 thought on “Acheter une maison avec ou sans courtier immobilier ? Avantages et inconvénients

Comments are closed.